Tout ce qu’il faut savoir sur la méthode ABA

La méthode ABA intéresse de plus en plus de parents et de professionnels de la petite enfance. On entend beaucoup parler d’elle, et on ne comprend pas de quoi s’agit-il. Cet article vous donnera plus d’informations.

La méthode ABA (Analyse Appliquée du Comportement, ou Applied Behaviour Analysis), a été initiée par le docteur en psychologie Ivor Lovaas, dans les années 60. Son objectif est de permettre à l’enfant qui présentent des troubles autistiques de progresser naturellement, en l’aidant à gérer son comportement afin qu’il devient autonome et s’intègre dans la société.

Qu’est-ce que la méthode ABA ?

Il existe plusieurs définitions. La plus exacte à notre égard est la suivante :  » Une science dont les procédures dérivées des principes du comportement sont systématiquement appliquées afin d’améliorer de manière significative le comportement social et qui a pu démontrer de manière expérimentale que les procédures employées étaient responsables de l’amélioration du comportement. « .

Les principes de base de cette méthode sont basés sur une démarche purement scientifique. Tout enfant est apprend par les relations entretenues avec son environnement social et physique.

A savoir 

La méthode ABA ne s’applique pas qu’à l’autisme. Elle peut être utilisée pour aider des patients atteints de nombreuses pathologies (dépression, schizophrénie, addiction, …).

L’intervention en ABA

A long terme, l’objectif de l’intervention est de mettre en place un projet de vie pour l’enfant, qui vise l’autonomie, l’intégration sociale, scolaire et professionnelle. A moyen terme, elle faut installer les étapes intermédiaires que l’enfant doit franchir pour réaliser le projet de vie. En ce qui concerne le court terme, l’objectif est de cibler des tâches bien précises que l’enfant doit réaliser pour organiser des comportements complexes.

Pour une intervention de plus en plus efficace, il faut :

  • Bien choisir les activités que l’enfant doit réaliser,
  • L’enfant doit être en succès,
  • Les apprentissages doivent être pertinent dans l’environnement où vit l’enfant concerné,
  • Les choix et les priorités des parents doivent être pris en compte,
  • Les objectifs visés par l’intervention doivent offrir à l’enfant une bonne probabilité de réussite,
  • Le programme proposé à l’enfant doit être bien fait,
  • Le cadre de travail doit être bien adapté à la situation de l’enfant, et bien structuré,
  • Les procédures utilisées doivent être basées sur des recherches scientifiques,

Travail intensif avec l’éducateur spécialisé

Le travail intensif est le principe de base de la méthode ABA. Elle a pour objectif de faire disparaitre les comportements indésirables chez l’enfant, et favoriser ceux désirables et préférables.

En suivant la méthode ABA, l’enfant réalise une série de séances de travail intensif avec son éducateur spécialisé, individuelles ou dans le contexte scolaire, avec une charge horaire qui peut dépasser les 30 heures par semaine. Au niveau de ces séances, l’éducateur est mené à observer et analyser le comportement de l’enfant et réagir en conséquence. Il est conseillé de récompenser toutes les actions correctes de l’enfant, par une chose de plaisant (Bonbon, gâteau, jouet, ou un compliment). Sinon, l’éducateur ignore le comportement ou essaye de le corriger de façon très neutre.

Le travail mené par l’éducateur spécialisé doit être complété, au quotidien, par les parents, qui vont guider de la même manière leur enfant.

La méthode suivie par l’éducateur évolue peu à peu, au fur et à mesure que l’enfant fait des progrès. L’objectif est de permettre à l’enfant d’acquérir les compétences dont il a besoin pour mener une vie normale, et qui concernent l’attention, le langage réceptif et expressif, ou encore l’intégration dans la société.

Les études menées par les chercheurs ont prouvé que le fait d’appliquer suffisamment tôt la méthode ABA, permet de réduire les symptômes des enfants et les aider à suivre une scolarité normale.

Les types d’enseignements de la méthode ABA

La méthode se compose de deux types d’enseignements :

  • L’enseignement structuré

Il est comme un apprentissage classique à l’école. L’apprentissage est composé en plusieurs séances, et qui aident l’enfant à répondre correctement aux instructions données par l’éducateur sans guidance ou aide particulière.  Chaque étape consiste à faire une demande à l’enfant pour qu’il effectue une action, un comportement, …. et obtenir une réaction.

Si l’éducateur obtient une réponse positive de l’enfant, il la renforce d’une manière positive, c’est-à-dire avec une récompense, comme on a déjà précisé. Si l’instruction est ignorée, il doit bien la corriger de façon neutre.

  • L’enseignement incidental

C’est un enseignement qui s’applique partout (à la maison, à l’école, à l’extérieur, …) et à tout moment possible.

Il s’agit de guider l’enfant lors des différentes activités qu’il mène, les jeux, les loisirs, … afin de l’aider à expérimenter de nouvelles choses, et découvrir l’environnement qui l’entoure, lors des repas, et les moments de propreté, … qui sont des moments propices à l’apprentissage de l’autonomie personnelle, et lors des activités en groupes, des sorties, … qui sont considérés comme étant des moments d’autonomie et d’intégration sociale.

A ce niveau aussi, on récompense toujours les bonnes actions faites par l’enfant par ce qui plait et motive. D’une manière générale, l’enseignement se fait en des petites étapes, c’est-à-dire, chaque compétence que l’éducateur souhaite développée chez l’enfant doit être analysée en petites unités, enseignées l’une après l’autre.

Par exemple, pour l’activité  » se brosser les dents « , l’éducateur (ou les parents), doivent enseigner à l’enfant cette activité étape par étape, c’est-à-dire; prendre la brosse, la mouiller, mettre la pâte dentifrice, …

Pour avancer, on passe de la situation dite  » un par un « , à celle de petits groupes, et enfin à celle du  groupe plus large.

Dans un premier temps, l’environnement doit être structuré sans stimulations parasites. Dans les situations moins structurées, les acquisitions sont répétées et renforcées.

Pour réduire le temps consacré aux activités non productives, il faut bien optimisé le temps d’enseignement, afin de favoriser la concentration chez l’enfant, l’attention et l’inciter à interagir positivement avec l’environnement qui l’entoure.

Lors de la première séance, il faut prendre en compte la motivation de l’enfant pour qu’il prenne plaisir à apprendre et à découvrir. C’est un point très essentiel pour sa réussite et ses progrès. C’est ce qui va donner à l’enfant une image valorisante de lui-même, ce qui contribue à valoriser son développement.

Les parents doivent être bien impliqué au niveau de l’enseignement, en appliquant à la lettre les conseils et orientation du personnel encadrant, et en ayant une formation bien spécifique pour bien appliquer le programme à domicile.

 

Inscrivez vous pour accéder au PROGRAMME D’ACTIVITÉS ÉDUCATIVESÀ LA MAISON (PAM)

2 ans à 4 ans

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: